Recherche
 
Vous êtes ici :   Accueil > Les oiseaux nicheurs des dunes de La Coubre
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Calendrier

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.natvert.fr/data/fr-articles.xml

Le pays d’Arvert a une chance que d’autres secteurs du rivage charentais n’ont pas : sa côte est bordée par un système dunaire. De la dune embryonnaire à l'ourlet forestier, toute une série de peuplements végétaux s'installent et se succèdent selon un processus de succession écologique primaire. Les oiseaux, tributaires de la végétation, ne se répartissent pas au hasard dans les systèmes dunaires. Chaque espèce recherche le biotope optimal lui permettant d'assurer sa survie et sa reproduction. La fragilité et la rareté des systèmes dunaires obligent à les préserver; de plus, ils constituent des modèles originaux en écologie pour l'étude fonctionnelle des organismes vivants et des successions végétales.

Durant 4 années, l’ornithologue François Lovaty, membre de la Société d’Etudes Ornithologiques de France, a recensé les oiseaux nicheurs des dunes modernes de la Coubre. Une de ses publications, récemment parue dans la revue internationale d’ornithologie Alauda, est téléchargeable en cliquant sur le lien suivant.

Il montre que le système dunaire charentais héberge des oiseaux plutôt rares à l’échelle de la France, surtout dans la dune mobile d’Oyats et dans la dune grise d’Immortelles des sables et d’Armoises, que les espèces réunies forment un assemblage original et il propose que les meilleurs secteurs fassent l’objet d’une protection renforcée.

A l’heure où des milliers d’estivants vont profiter de la beauté de la Côte Sauvage, Natvert rappelle que la dune n’est pas un tas de sable, mais un ensemble de milieux fragiles à respecter sans les piétiner, et ceci, tout au long de l’année.

Secteur à Oyats et Armoises de la Pointe espagnole en 2015, après l’apport de sables de la tempête « Joachim » de 2012.

Photo François Lovaty


Date de création : 10/07/2016 17:53
Dernière modification : 10/07/2016 17:53
Catégorie : Ca nous concerne - Forêt de la Coubre
Page lue 1428 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !