//MH 12/12/2019
  
Recherche
 
Vous êtes ici :   Accueil > Soirée Chauves-souris à l'aulnaie du Monnard
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Calendrier

Malgré les perturbations dues à la crise sanitaire qui nous a fait décaler voire annuler plusieurs sorties et conférences, Natvert a repris ses animations.

Première sortie de cet automne, une rencontre nocturne avec les Chauves-souris, proposée par Jean-Marc Thirion et Julie Volette (OBIOS).

Contrairement à l’année dernière où nous avions observé les chiroptères près de la Maison de la Passe Blanche en fin de printemps lorsque les femelles se regroupent pour élever leur progéniture, cette année, c’est en période de reproduction que nous allons les observer.

Les mâles invitent les femelles à les suivre dans un abri. Originalité des chauves-souris, après copulation, l’ovule de la femelle n’est pas fécondé, madame chauve-souris conserve le sperme de monsieur tout l’hiver et la fécondation a lieu en avril. Belle adaptation aux contraintes de vie de ces curieux mammifères qui passent l’hiver en vie très ralentie.

Les moyens de communication des chauves-souris à l’aide d’ultra-sons commencent à être bien connus : repérage des lieux et des proies, cris de contact, etc …

Si la perception des ultra-sons n’est pas possible pour l’oreille humaine, des outils sont maintenant à la disposition des naturalistes : bat-box qui transforment les signaux pour les rendre audibles et capteur + application informatique pour visualiser la répartition temps-fréquence des signaux.

2.jpg

Chaque espèce de chauves-souris a une signature acoustique particulière plus ou moins facile à identifier, des murins qui émettent sur toute la gamme de fréquence de 20 à 80 khz, à la pipistrelle commune qui a une signature caractéristique en forme de virgule avec un pic d’émissions autour de 48 khz, d’autres espèces qui émettent à des fréquences plus basses.

Jean-Marc est si expert dans le domaine qu’il sait nous montrer à l’oreille et sur l’écran, l’instant crucial où la pipistrelle croque l’insecte qu’elle poursuivait !

Nous avons contacté cinq espèces de chiroptères lors de cette soirée :

  • La pipistrelle commune
  • La sérotine commune
  • Des murins
  • La noctule
  • Et plus rare, la pipistrelle pygmée.

C’est nettement moins que lors de la prospection faite l’an dernier à la même époque, probablement une conséquence de la sécheresse.

Autres observations sympathiques : un renard pas farouche près de la maison forestière, et une petite grenouille agile, et à la tombée de la nuit le chant des rouges-gorges : c’est la pleine période de migration pour les passereaux insectivores.

3.jpg

Grand merci à nos deux accompagnateurs et rendez-vous en 2021 pour d’autres observations nocturnes.


Date de création : 14/09/2020 11:46
Dernière modification : 14/09/2020 11:46
Catégorie : - CR Sorties Nature-2020
Page lue 33 fois