Les richesses biologiques de l’Estuaire de la Gironde

Une sortie loin des sentiers battus, et loin de la Presqu’île d’Arvert … Ce dimanche 22 mai nous nous sommes retrouvés au port de Vitrezay pour embarquer pour une croisière sur l’estuaire en compagnie d’un naturaliste qui en connait tous les secrets : Raphaël Musseau de Biosphère Environnement.

Pendant deux heures nous l’avons écouté nous présenter les caractéristiques des rives de la Gironde, la rive droite avec ses shorres et ses vasières, et la rive gauche constituée de graves, milieu remarquable pour la vigne. Quelques châteaux se laissent admirer dans leurs propriétés.

Autre paysage emblématique de la Gironde : les carrelets pour pêcher entre autre la crevette blanche.

Cet estuaire est remarquable de par sa dimension, c’est le plus vaste d’Europe, il démarre à la jonction entre la Dordogne et la Garonne, et par son état de bonne préservation. Il n’y a pas d’installations industrielles sur ces rives.

Cinq millions de tonnes de particules en suspension circulent dans ses eaux. Ces particules, principalement des argiles, mêlées à une importante masse de matière organique, se déposent sur les rivages au gré des marées. Les vasières, paysages typiques des rivages estuariens sont parmi les écosystèmes les plus productifs de la planète. Mais les berges très basses de la rive droite sont soumises à une forte érosion, bien visible depuis le bateau.

Raphaël Musseau nous a présenté toutes les espèces qui profitent de ces espaces : oiseaux, poissons … un monde remarquable qu’il s’agit de protéger !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.